• Votre panier est vide.

Importance de la rééducation du moyen fessier dans les pathologies lombaires et du membre inférieur

En tant que kinésithérapeute nous avons un rôle dans la prévention des pathologies et dans la détection de pathologies associées. Il est très intéressant de connaître et de reconnaître l’implication du moyen fessier dans plusieurs pathologies du bas du dos et du membre inférieur. Ainsi lors de votre bilan d’entrée ou lorsque vous êtes coincé dans une rééducation, la prise en charge du moyen fessier est un outil très intéressant à mettre en place. 

On note également que le terme de syndrome douloureux du moyen fessier (gluteus medius syndrome) est similaire au terme syndrome douloureux du grand trochanter (greater trochanteric pain syndrome) et douleur latérale de hanche.[6]

De nombreux articles débattent sur la relation entre les douleurs lombaires et une pathologie du moyen fessier. Les pathologies dégénératives lombaires comme l’arthrose des articulaires postérieures, les discopathies et les sténoses lombaires peuvent provoquer des douleurs lombaires. Une revue de littérature[6] met en évidence que souvent une simple injection dans un trigger point fessier suffit à soulager les symptômes. [1,2,3]. Il semblerait donc que très souvent les douleurs lombaires soient des complications d’un syndrome douloureux myofascial glutéal. 

Les études nous prouvent également que les pathologies dégénératives des lombaires sont dans 50% des cas des complications de la douleur latérale de hanche (GTPS). D’ailleurs les dysfonctions des muscles dans la zone du moyen fessier sont corrélées à des douleurs lombaires [4, 5].

De plus on imagine très bien qu’une problématique comme une atrophie du moyen fessier qui entraine une position de compensation (souvent de type shift) pourrait avoir tendance à aggraver les douleurs lombaires.

La littérature nous rapporte que dans certains cas les douleurs radiculaires augmentent les douleurs myofasciales [7]. 

D’un autre côté les douleurs myofasciales associées à des douleurs radiculaires répondent aux traitements de dry needling ou d’acupuncture [13].

Donc en suivant ce raisonnement, il est possible que le traitement des douleurs myofaciales en dry needling améliore les douleurs radiculaires. 

Il conviendra donc, avant d’envisager une opération chirurgicale chez un patient présentant des douleurs lombaires, de lui proposer un traitement des problématiques du moyen fessier. Cela pourrait avoir un impact sur ses douleurs lombaires radiculaires et permettrait casser le cercle vicieux entre ces 2 pathologies.

La littérature met également en avant des cas de syndrome du piriforme ou de douleur myofasciale du piriforme dans des cas de tendinopathie du moyen fessier. Ces deux muscles sont liés et, dans certains cas, atteints parallèlement donc il peut également être intéressant de traiter localement le piriforme quand cela est nécessaire. [1]

De nombreuses études associent l’arthrose de hanche avec les dysfonctions du moyen fessier. La relation entre causes et conséquences est encore difficile à déterminer : est-ce que c’est la douleur qui entraine une diminution de l’activité (stratégies de compensation/sidération) du moyen fessier et donc sa faiblesse ou est-ce que c’est la faiblesse du moyen fessier qui aggrave la pression articulaire de la hanche ?

L’arthrose de hanche est souvent combinée à des douleurs lombaires, cette combinaison est appelé hip-spine syndrome [8,9]. Dans certains de ces cas parfois la chirurgie de prothèse de hanche plus une chirurgie lombaire restent inefficaces. D’un autre côté, il a été prouvé que les syndrome du moyen fessier (GTPS) entraine des douleurs de dos et de hanche/membre inférieur et été corrélé à des douleurs lombaires et de l’arthrose de hanche. Ceci implique que le syndrome du moyen fessier (ou douleur latérale de hanche GTPS) peut être la cause principale du syndrome hip-spine !

Donc un diagnostic bien réalisé au niveau du moyen fessier peut éviter des chirurgies inutiles ! 

Du côté du genou, les traitements au niveau du moyen fessier améliorent la fonction et la douleur dans les cas d’arthrose de genou et de syndrome fémoro-patellaire [14]. De plus certaines douleurs aux genoux peuvent directement être attribuées à une dysfonction du moyen fessier.

La prévalence d’échec de chirurgie lombaire reportée est de 10-40% [10,11,12]. Ces échecs sont souvent aggravés par des syndromes de douleurs myofasciales. Dans une étude, 50% des patients en échec ont été traité par simple block du moyen fessier [10]. Cela pourrait indiquer qu’un bon diagnostique des douleurs myofasciales et des dysfonction du moyen fessier diminuerait le nombre d’échecs des chirurgies lombaires.

physio-learning©. Tous droits réservés. Cliquez ici pour voir les conditions d'utilisations